Projet:Water Energy for Food (WE4F) dans la région MENA

Emplacement:Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie)

Chiffres Clés:27 PME ajoutées à une réserve d’investissements, 5 institutions financières identifiées pour des partenariats de financement

Contexte:LixCap a soutenu CrossBoundary dans la mise en œuvre du projet INVEST financé par l’USAID et ses efforts pour attirer les investissements privés vers les innovateurs au carrefour de l’alimentation, de l’eau et de l’énergie en Afrique du Nord. Avec un délai court de seulement deux mois, notre équipe flexible et nos réseaux locaux nous ont permis de développer rapidement un pipeline d’opportunités d’investissement pour mettre en relation les innovateurs avec les investisseurs et les services nécessaires à la croissance et à l’expansion de leurs entreprises. Alors que le projet couvrait toute la région MENA, LixCap a fourni un soutien ciblé à CrossBoundary sur l’Afrique du Nord.

Méthodes:En utilisant notre équipe sur place au Maroc, LixCap a recueilli des profils détaillés d’entreprises, d’institutions financières et d’entreprises d’assistance technique (AT) qui feraient partie du pipeline. Notre équipe a engagé les parties prenantes, y compris les acteurs gouvernementaux, les chefs d’entreprise, les associations et les organismes donateurs, pour effectuer une analyse approfondie du marché local. Cette analyse comprenait une recherche sur les obstacles à l’investissement et les mesures d’atténuation, ainsi qu’une cartographie sectorielle. Nous avons élaboré des critères d’évaluation solides basés sur les besoins pratiques de mise en œuvre, tels que la probabilité de fermeture, l’alignement sur les priorités des investisseurs et les objectifs d’impact. Nous avons ensuite recherché, examiné et sélectionné des entreprises sur la base de ces critères.

Résultats:LixCap avec nos partenaires de CrossBoundary, a généré un pipeline d’opportunités d’investissement les plus potentielles cherchant à augmenter la durabilité des chaînes de valeur agricoles et alimentaires.
En deux mois, nous avons pris contact avec 27 entreprises nord-africaines opérant à l’intersection de l’alimentation, de l’eau et de l’énergie, qui prévoyaient d’étendre leurs activités à un minimum de 100 000 clients sur une période de cinq ans. Ces entreprises devaient également disposer d’un modèle financier clair comprenant un financement par emprunt ou par capitaux propres.
Nous avons également travaillé avec 5 institutions financières qui avaient l’intérêt et la capacité nécessaires pour investir dans ces entreprises. En outre, nous avons identifié 8 sociétés d’assistance technique capables de soutenir ces entreprises. Dans notre processus de sélection, nous avons donné la priorité aux institutions locales et régionales.